Comment nous choisissons les produits

Local, équitable, de préférence bio et au meilleur prix d’achat tel est notre objectif.
Attention également sur la quantité d’emballage et généralement l’impact écologique et la durabilité des produits non alimentaires.

Bien sûr les bananes ne poussent pas en Alsace, le local n’est pas forcément bio et un arbitrage sur le coût d’acquisition est parfois nécessaire.
Pour ce, le groupe-produits fait des propositions, mais le dernier mot revient au consom’acteur qui décide ou non d’acquérir ce dont il a besoin.

Généralement dans une démarche de déconsommation plutôt que de consommation, nous cherchons toutes les astuces et expertises en ce sens.

Des astuces, il y en a beaucoup et certaines ne demandent pas beaucoup d’efforts pour aller vers cet objectif de « décroissance » :

  • manger de saison

Manger hors saison a deux conséquences : importer des légumes de l’autre bout du monde et consommer des légumes ou des fruits cultivés sous serre chauffée.

Par exemple, une tomate produite hors saison sous serre chauffée émet jusqu’à 10 fois plus de gaz à effet de serre qu’une tomate produite sous serre non chauffée en saison.

tomates-en-serre

Ré-apprivoiser les légumes d’hiver : poireaux, pommes de terre, carottes, navet citrouille, mais aussi choux, topinambours, panais, etc…

Cuisiner les légumes secs tels que lentilles, fèves, haricots, etc..

  • lutter contre le gaspillage

Chez soi, ne pas acheter plus que ce dont on a besoin, bien conserver les aliments, être attentif aux dates limites de consommation.

Au restaurant ou à la cantine, en demander moins selon son appétit, demander à récupérer les restes de son assiette (Osez réclamer le « doggy bag » ou (sac anti-gaspi), etc

 

  • manger local

 

 

Lien participatif vers le type de produits que nous avons listé pour la future épicerie